Apollo 11

 

    Accueil     La genèse du programme
    Saturn 5     Le déroulement des missions
    Les missions     La fin du programme
    Les liens     Annexe
    Me contacter     Mon livre d'or

 


 

Après les nombreuses missions préparatoires, il était temps pour la NASA de réaliser le pari de J.F.Kennedy : envoyer un homme sur la Lune. Donc le principal objectif d'Apollo 11 était d'alunir et d'effectuer une sortie extravehiculaire sur l'Astre sélénite. L'équipage sélectionné pour cette mission capitale était composé de Neil Armstrong, le commandant, d'Edwin Aldrin, le pilote du LEM, et de Mike Collins, le pilote du CSM. Armstrong avait déjà participé à Gemini 8 ; de même qu'Aldrin participa à Gemini 12. Tandis que Collins volait pour la première fois.
Pour cette mission, le CSM fut baptisé " Columbia " et le LEM surnommé " Eagle ".



L'équipage d'Apollo 11. De gauche à droite : N.Armstrong, M.Collins et E.Aldrin. A droite, Armstrong se prépare.

 

La fusée Saturn 5 décolla du complexe 39A de Cap Kennedy le 16 juillet 1969 à 8h32. Douze minutes plus tard, elle naviguait sur un orbite terrestre à 190 km d'altitude. La 1ère étape du voyage était réussie. A 12h22 le moteur du 3e étage fut rallumé, propulsant ainsi les trois astronautes vers l'Astre des nuits. Trente-sept minutes plus tard, à 5 800km de la Terre, l'équipage procéda à l'arrimage du LEM et du CSM.



Le décollage d'Apollo 11.
 

Deux jours plus tard, à 23h20, le vaisseau se trouvait à 323 000 km de la Terre et à 62 600 km de la Lune. Il entrait alors dans la sphère d'influence de cette dernière. La vitesse augmenta pour atteindre 4 100 km/h.

Le samedi 19 juillet à 8h30, Houston réveilla les 3 astronautes. Soixante-quinze heures s'étaient écoulées depuis le départ et la distance les séparant de la Lune n'était plus que de 4 000 km. Ils entamèrent la procédure visant à satelliser leur vaisseau. Quelques révolutions lunaires plus tard l'équipage dut se coucher en prévision des épreuves qui l'attendaient.



A gauche, une photo d'Aldrin. A droite, Armstrong tenant une camera dans le tunnel reliant le CSM et le LEM.

Le 21 juillet 1969, à 13h16 " Columbia " et " Eagle " se séparèrent. Dans le module de commande, restait Collins tandis que Aldrin et Armstrong amorçaient leur descente, le LEM étant piloté par Armstrong. Le module lunaire passa du côté de la face cachée de la Lune. Au moment où ils réapparurent, ils n'étaient plus qu'à 25 km d'altitude. Cinq minutes plus tard, les réacteurs du LEM furent mis en marche afin de ralentir le vaisseau. Ce dernier n'était plus qu'à 1,5 km du sol. Armstrong cherchait maintenant un endroit pour alunir. Soudain une alarme retentit mais il dut faire avec, tant pis ! Le module lunaire n'était plus qu'à 300 mètres, 100 mètres. Aldrin voyait l'ombre du LEM sur le sol ; alors que la descente continuait : 20, puis 10 mètres. Houston leur annonça qu'il ne leur restait plus que 30 secondes de carburant, 1 mètre ; ça y est ! Ils se sont posés sur la Mer de la Tranquillité à environ 7 km de l'endroit prévu. L'alunissage a eu lieu le 20 juillet à 17h17. C'est ici que l'on comprend toute la signification du surnom du LEM pour cette mission. Cet aigle c'est l'Amérique qui fut la première nation à alunir !

La première photo prise juste après l'alunissage.

Les deux astronautes ont attendu quelque temps avant d'avoir l'autorisation de sortir. Ils en ont profité pour préparer leurs excursions ainsi que leur retour. Une fois l'ordre donné, Neil Armstrong se dirigea vers le sas. Il ouvrit l'écoutille, descendit l'échelle lentement mais le dernier échelon était trop haut ; il dut alors sauter. A 22h56 (heure de Houston), en ce 20 juillet 1969, un homme venait de marcher sur la Lune ; et il prononça alors cette phrase si célèbre :

" That's one small step for a man but one giant leap for mankind"
" C'est un petit pas pour un homme mais un bond de géant pour l'humanité"

Aldrin descend l'échelle du LEM et le 1er pas de l'homme sur la Lune.

 

Un sourire s'inscrivit sur tous les visages, autant dans l'Espace que sur Terre. Le centre de contrôle était en liesse. L'angoisse de ces dernières heures avait laissé place à la gaieté. Les images étaient retransmises en direct et on estima à 500 millions le nombre de téléspectateurs dans le monde entier qui suivaient cet événement historique.

Une photo d'Aldrin. A gauche, les vérifications du LEM.

 

Pendant ce temps, le 3e membre d'équipage, Collins, restait dans le " Columbia " en orbite lunaire. Même s'il fut moins sous les feux des projecteurs que ses deux camarades son rôle était essentiel, car c'est de lui que dépendait leur rentrée.

Armstrong et Aldrin effectuèrent une seule sortie de 2 heures et 31 minutes lors de laquelle ils prélevèrent 21,7 kg de roche lunaire. Ils installèrent également l'ALSEP. Toutefois, ils eurent quelques difficultés à faire tenir debout le drapeau. Si bien qu'ils s'y reprirent à plusieurs fois avant de le caller entre deux pierres. Au total, ils passèrent 21 heures et 36 minutes sur la Lune. 



A gauche, les deux astronautes saluent le drapeau. A droite, Aldrin installe les expériences.

Lorsque les travaux extra-lunaires furent terminés, ils reprirent place dans le module lunaire. La séparation entre les étages inférieur et supérieur du LEM eut lieu à 18h54. L'aigle s'en allait rejoindre le " Columbia ". L'un scrutait l'altimètre tandis que l'autre admirait une dernière fois la surface lunaire. Ce fut à ce moment qu'Aldrin aperçut le drapeau qui tomba pour la dernière fois. La manœuvre d'approche des deux vaisseaux s'effectua correctement. Les trois astronautes se retrouvèrent et savourèrent ensemble leur exploit. Deux jours plus tard, ils quittèrent l'orbite lunaire en direction de la Terre.

Le LEM rejoignant le CSM.

Après 8 jours de mission, Apollo 11 amerrit le 24 juillet à 17h51 dans le Pacifique, où il fut récupéré par l'USS Hornet. En ce jour le plus extraordinaire périple que l'humanité ait connu jusque là s'achève. Par la suite, les 3 astronautes seront acclamés de par le monde entier. On comparera Neil Armstrong aux plus grands explorateurs tels que Christophe Colomb ou Marco Polo.

Sur la photo de gauche, on remarque que les astronautes sortent avec des masques. La NASA craignait que l'équipage n'ait été contaminé, alors elle les plaça en quarantaine. Ce qui ne les empêcha pas de recevoir les félicitations du président Nixon.

Apollo 11 est accueilli par le peuple américain en liesse.

 

Retour en haut de la page