Apollo 15

 

    Accueil     La genèse du programme
    Saturn 5     Le déroulement des missions
    Les missions     La fin du programme
    Les liens     Annexe
    Me contacter     Mon livre d'or

 


 

Après les premiers alunissages, la NASA avait prévu une nouvelle série de missions à caractère géologique: les missions type J. Les astronautes eurent droit, à partir d'Apollo 15, à un entraînement et à une formation géologique intensifs. Le LEM et le CSM avaient également subi des modifications importantes afin de faciliter les longs séjours lunaires. La quantité d'instruments avait de même été augmentée. Mais la grande nouveauté d'Apollo 15, ce fut sans doutes le LRV ( Lunar Roving Vehicle ), une jeep lunaire. Face à cette augmentation de la charge utile, la puissance des réacteurs F1 du 1er étage fut augmentée de 12%.
L'équipage était composé de David Scott, le commandant, de James Irwin, le pilote du LEM et de Alfred Worden, le pilote du CSM. Scott avait déjà participé aux missions Gemini 8 et Apollo 9 ; mais ses 2 coéquipiers volaient pour la première fois. Lors de cette mission, le CSM fut baptisé " Endeavor " et le LEM " Falcon ".

L'équipage d'Apollo 15. Sur la photo de gauche, de gauche à droite : D.Scott, A.Worden et J.Irwin.

 

La fusée Saturn 5 décolla du complexe 39A de Cap Kennedy le 26 juillet 1971 à 9h34. Les séparations des 1er et 2e étages se passèrent normalement et à 12h30, le moteur du S-4B fut rallumé pour l'injection translunaire. Puis le LEM s'arrima avec le CSM à 13h08. Par la suite, le S-4B fut rallumé et envoyé vers la Lune où il s'écrasa. L'impact fut mesuré par les capteurs sismiques installés par Apollo 12 et 14.

Le LRV est stocké sous le LEM. A droite, le décollage d'Apollo 15.

 

Durant le voyage, les astronautes n'eurent même pas à procéder à une correction de trajectoire. Cette manœuvre, quasi-automatique, était inutile du fait que l'injection translunaire s'était déroulée parfaitement. Mais au milieu du voyage, un voyant s'alluma. Il indiquait que le moteur du module de service était en marche. Les vérifications menèrent à la conclusion d'un court-circuit dans le système de contrôle. Un subterfuge fut trouvé et le voyant s'éteignit.

Arrivé à proximité de la Lune, le 29 juillet, le moteur du SM fut rallumé afin de ralentir et de satelliser le vaisseau. Scott et Irwin pénétrèrent dans le LEM et remarquèrent qu'une des vitres avait été endommagée. Les éclats qui flottaient dans le module furent récupérés par un aspirateur et Houston jugea que ce problème était sans gravité pour le bon déroulement de la mission. Mais le lendemain, une fuite dans le circuit d'eau fut détectée. Elle fut réparée assez rapidement.

Parmi les modifications apportées au SM avant le décollage, il faut signaler l'ajout de matériel scientifique dans un compartiment vide du module. On baptisa cette section le SIM ( Scientific Instrument Modul ). Y étaient installés des caméras, divers capteurs et même un minuscule satellite qui fut largué le 2 août en orbite, à environ 120 km d'altitude. Durant leurs premières révolutions lunaires, les astronautes larguèrent la coque de protection du SIM. Les expériences et relevés pouvaient alors commencer. Ils permirent notamment, grâce aux rayons X, de mettre en évidence une quantité abondante d'aluminium dans les massifs lunaires.

Sur cette photo, on peut facilement voir le compartiment du SIM.

 

Il était temps pour Scott et Irwin de s'installer dans le LEM et de débuter la procédure de descente. Worden, quant à lui, restait dans le CM à 110 km d'altitude. Mais lorsque ce dernier enclencha la séparation entre les deux modules, rien ne se passa. Une fois le câble défaillant reconnecté au circuit, l'équipage procéda à un 2e essai et la séparation s'effectua normalement. Scott pilota le LEM jusqu'à l'alunissage près des Apennins, à 600 m du point prévu, le 30 juillet à 16h16.
Une fois alunis les astronautes enfilèrent leur combinaison et Scott ouvrit la trappe supérieure du LEM. Il effectua ainsi une reconnaissance photographique pendant près de 33 minutes sans quitter le module.

La première sortie extravéhiculaire eut lieu à 7h49 et dura et dura 6 heures 33 minutes. La première tâche de cette sortie fut de remonter le LRV stocké dans l'étage inférieur du module lunaire. Cette Jeep lunaire mesurait 3 m de long et 1,8 m de large, pour un poids de 207 kg. Les 4 roues motrices du véhicule étaient alimentées par 2 batteries de 36 V et permirent de parcourir jusqu'à 65 km. Toutefois, le LRV ne fonctionna pas du premier coup. Lors de cette première excursion, ils en profitèrent pour déployer le drapeau américain.

Le LRV

 

Les deuxième et troisième sorties durèrent respectivement 7 heures 12 minutes et 4 heures 50 minutes. Ils déployèrent l'ALSEP. Grâce au LRV, les astronautes parcoururent au total 27,9 km. Ils prélevèrent 76,6 kg d'échantillons dont la célèbre " roche de la Genèse " ; une pierre blanche vieille de plusieurs milliards d'années ; Scott et Irwin restèrent 18 heures 35 minutes à l'extérieur du LEM, sur un total de 66 heures et 55 minutes passé sur l'Astre des nuits.

Les astronautes procèdent aux activités extravéhiculaires.

 

Avant de partir, Scott souhaitait effectuer une expérience qui vérifierait les dires de Galilée. Il prit une plume, spécialement apportée, et un marteau ; et les lâcha en même temps. Les deux objets touchèrent le sol en même temps : Galilée avait bel et bien raison...

Le 2 août à 13h11, le module lunaire redécolla et rejoignit le CSM deux heures plus tard. Le décollage put être filmé pour la première fois grâce à une caméra couleur installée sur le LRV. Une fois arrimés, l'équipage et le matériel furent transportés vers le module de commande et l'étage orbital du LEM fut largué. Il s'écrasa à 23h04. L'impact fut enregistré par les capteurs d'Apollo 12, 14 et 15.

Les expériences scientifiques.

 

Le 4 août à 17h23, le moteur du module de service fut allumé pour le retour vers la Terre. Le 5 août à 11h32, Worden effectua une sortie extravéhiculaire de 38 minutes et 12s. Ce qui lui permit en 3 aller/retour de récupérer les cassettes du SIM et d'en vérifier l'état. Lors de la rentrée dans l'atmosphère, un des trois parachutes ne se déploya pas correctement. L'impact fut donc plus brutal. Le CM amerrit dans le Pacifique, le 7 août 1971 à 16h47, après 259 heures de missions. Il est récupéré par l'USS Okinawa. Contrairement aux précédentes missions, Apollo 15 ne fut pas placé en quarantaine dès son retour.

L'amerrissage d'Apollo 15.

 

Retour en haut de la page