La fin du programme

 

    Accueil     La genèse du programme
    Saturn 5     Le déroulement des missions
    Les missions     La fin du programme
    Les liens     Annexe
    Me contacter     Mon livre d'or

 


 

En janvier 1972, la mission Apollo 17 bat tous les records. Les deux astronautes resteront trois jours sur la Lune et parcourront 35 km. L'équipage rapporta également 110 kg de roches lunaires, le plus gros chargement depuis le début des alunissages. Mais les autorités américaines avait déjà prévu d'arrêter le programme, annulant les missions Apollo 18,19,20. Et pourtant la NASA possèdait encore quatre lanceurs Saturn 5 disponibles.

Avec l'amerrissage d'Apollo 17, le programme prend fin en 1972.

 

 

1 - Les causes de l'interruption

Mais pourquoi cet arrêt ? Ceci peut s'expliquer par à deux causes majeures.

La première, la plus importante, est associée au budget du programme. En effet, le coût total de ce dernier s'éleva à 25,4 milliards de dollars ; une somme faramineuse qui amputait le budget américain. Au début des années 70, les USA font la guerre au Viêt-nam. Richard Nixon, président des Etats-Unis de l'époque, a un besoin crucial de fonds pour financer ce conflit.

La deuxième cause est plus " naturelle ", elle découle d'elle-même. Le programme Apollo avait été créé dans le seul but d'envoyer un américain sur la Lune avant les Soviétiques. En plus de toutes les expériences scientifiques, l'objectif avait été atteint par Neil Amstrong en 1969, et donc les missions ne se justifiaient plus.

Il faut ajouter à cela qu'une étude postérieure à l'interruption a démontré que l'équipage d'Apollo 18 aurait subit un sursaut gamma provenant du Soleil pendant leur voyage.

A droite une photo d'une des trois Saturn 5 exposées de nos jours.

 

 

2 - Les conséquences du programme Apollo

Les missions Apollo ont apporté beaucoup, elles ont permis des évolutions considérables sur plusieurs plans.

Tout d'abord technologiquement ; durant cette décennie, les progrès dans le domaine spatial sont partis de simples fusées V2 aux lanceurs permettant d'envoyer un homme sur la Lune. On a vu apparaître des programmes de satellisation ( Gemini ) ou d'exploration (Apollo). Ces apports technologiques ont été ressentis autant dans le monde civil que militaire. Les méthodes de communication se sont améliorées facilitant ainsi les échanges.
Les recherches américaines sur la satellisation aboutissent aux premiers satellites américains Intelsat ( International Telecomunication Satellite) qui seront mis en orbite géostationnaire en 1967. Autre conséquence des mises en orbite : l'espionnage. Grâce à ce progrès, on pouvait désormais avoir l'oeil sur la Terre entière, l'espionnage électronique stellaire à grande échelle était né. Ce fut une grande révolution qui permit un contrôle d'envergure planétaire dans un monde en pleine Guerre Froide.

Apollo a également permis de recueillir une quantité d'informations sur la Lune et sur l'espace en général. Ces données sont tirées des stations scientifiques installées par les équipages, ainsi que des études menées sur les 382 kg de pierres lunaires rapportés.

Un satellite Intelsat lors de sa fabrication et un fragment de roche lunaire.

 

Le deuxième plan touché fut diplomatique. Il faut rappeler que l'enjeu majeur de la Guerre Froide était de montrer sa supériorité. Dans ce sens les missions Apollo ont été utilisées comme un instrument de propagande très puissant. Les deux superpuissances ont employé tous leurs moyens dans la conquête de l'espace, persuadées que celle qui gagnerait cette bataille prendrait un ascendant psychologique et politique très important. Ceci explique l'évolution très rapide des technologies pendant cette période. Des nombreuses compétitions entre l'URSS et les Etats-Unis, ces derniers ont gagné celle de la course vers la Lune. Le pari de J.F.Kennedy a été réalisé.

Ajoutons à cela que le programme Apollo a été un tremplin vers une série de programmes spatiaux. L'exploration lunaire étant devenue trop coûteuse, les Etats-Unis se sont limité à la périphérie terrestre. De plus, les soviétiques ont un longueur d'avance sur les américains à propos des séjours de longue durée dans l'Espace. Ainsi, la NASA lance le programme Skylab, une station orbitale. Elle a pour objectif de démontrer qu'un homme peut rester plusieurs mois dans l'Espace. En effet, les 3 équipages retèrent respectivement 28, 59 et 84 jours à bord de Skylab.


Skylab est envoyée avec une fusée Saturn 5.

 

Une autre mission fut de même organisé en 1975. Elle s'appelait ASTP (Apollo Soyouz Test Project). C'est une mission de coopération entre les Etats-Unis et l'URSS. Les deux états prévoyaient d'arrimer leur vaisseaux, en orbite terrestre.

 

Retour en haut de la page